Environnement : un collectif tente de sauver les forêts classées de Ziama et Diécké 

(Guinéeco.info)-Un Collectif dénommé « Touche pas ma forêt », constitué principalement de jeunes ressortissants de Guinée forestière, est dans cette région pour sensibiliser les populations locales sur les menaces qui pèsent actuellement sur les grandes forêts de Ziama et de Diécké octroyées à la société chinoise Forêt forte pour exploitation.

Classée parmi les réserves mondiales de biosphère par l’Unesco depuis 1981, la forêt de Ziama, d’une superficie 119.000 hectares, risque de perdre son statut, si rien n’est fait pour la protéger des prédateurs de l’environnement.

« Nous avons toutes la documentation qui prouve que cette forêt fera l’objet dans un futur très proche d’une exploitation par la société forêt forte. Nous dirons non et non à l’exploitation de cette forêt», prévient Guilavogui Robert du collectif « Touche pas à ma forêt » devant les populations de Macenta.

D’ailleurs une marche pacifique est prévue ce samedi 3 février 2018 à Diécké, Sérédou, Macenta et même Nzérékoré pour attirer l’attention des autorités. . Koïvogui Joseph, responsable de la jeunesse de Macenta, rapporté par notre confrère Mamadou Samba Sow de la radio Bonheur FM, assure que dans sa préfecture, les dispositions sont en cours pour la bonne tenue de la marche.

Selon ce confrère qui couvre la tournée du Collecif, la coordination des sages de Macenta prête à apporter leur aide aux jeunes dans cette démarche qui vise à la préservation les forêts de Ziama et Dické.

«  On ne peut pas toucher la forêt de Ziama à l’insu du monde. Je peux parler devant Alpha (NDLR : le président de la république) ce que c’est cette forêt. Il ne peut pas, il ne doit pas, il ne peut pas. On ne peut pas être jaloux de la Guinée forestière jusqu’à ce point. Ça me fait pleurer quand on me dit qu’on veut exploiter Ziama. Ce n’est pas possible ! » se lamente le Doyen Döbö Sovogui au micro de Bonheur FM.

Par ailleurs, les membres du collectif ont pris part au meeting du chef de l’Etat mercredi à Nzérékoré où ils ont brandi des pancartes sur lesquelles ils ont mentionné  la menace qui pèse sur les forêts de Ziama et Diécké.

Le mouvement avait été reçu, auparavant par Sékou Souapé Kourouma membre du parti RPG (NDLR: parti au pouvoir) et compagnon de lutte du président Alpha Condé. Ce dernier aurait promis que les différentes parties vont s’asseoir pour privilégier l’intérêt supérieur du pays.

Sollicité par le Collectif pour un entretien, Jean-Marie Petit,  le directeur général de Forêt forte, a exigé que cela se fasse avec un seul membre du Collectif et surtout sans le moindre journaliste. Pour lui, certains hommes de médias guinéens manquent de professionnalisme.

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.