Addis-Abeba : le Comité technique spécialisé de l’Union Africaines sur les TICs a tenu sa deuxième session ordinaire

(Guinéeco.info)-Le comité technique spécialisé de l’Union Africaine sur les technologies de la communication et de l’information a tenu, la semaine dernière à Addis Abeba, en Ethiopie, sa deuxième session ordinaire.En ouvrant les travaux de cette session, Mme Leslie Richer, Directrice du département de l’information et de la communication de l’UA a indiqué que les technologies de l’information et de la Communication constituent des facteurs  clés de la croissance anticipée pour le développement du continent africain.

Selon Mme Richer, la propagation continue de la technologie et la rapidité de l’innovation témoignent si besoin en était l’importance de ce secteur parce qu’il aide non seulement à transformer les économies mais aussi la vie des Africains. « Ces transformations, explique-t-elle, sont le résultat de l’augmentation  des investissements dans le secteur des TIC qui résultent des gains ultérieurs dans beaucoup de domaines tels que les médias, les télécommunications et les Services postaux depuis la  mise en place de ce comité technique spécialisé (CTS) en 2015 ». « En effet, poursuit Mme la Directrice, à la suite de décisions ministérielles antérieures, nous avons été capables de lancer et de mettre en œuvre avec succès des initiatives clés comprenant : l’attribution de Dot Africa et son opérationnalisation;  la déclaration africaine sur la gouvernance de l’Internet et  African Internet eXchange (projet AXIS) ».

Elle a par la même occasion demander  le soutien de tous les États membres pour la mise  en œuvre de certains programmes continentaux de communication et de TIC comme: l’initiative de politique et de réglementation pour le développement numérique en Afrique (PRIDA) ; la domestication de la Convention de Malabo sur Cyber sécurité et protection des données personnelles ; La consolidation du programme e-Network panafricain, et  de voir comment tirer partie du réseau du secteur postal pour le développement socio-économique développement.

L’Agenda 2063 reconnaît que pour que l’Afrique atteigne pleinement son  potentiel, d’investissement dans tous les secteurs, y compris la communication et les techniques de l’information et de la Communication (TIC), elle doit être holistique et inclusive, tout en garantissant l’accès de toute la société à la technologie et à l’économie du savoir.

« La pénétration accrue de la technologie de téléphonie mobile qui a stimulé l’innovation et l’esprit d’entreprise a facilité la création des possibilités d’emploi en particulier chez nos jeunes et aussi a impacter d’autres secteurs clés gage d’un développement en Afrique, tels que l’agriculture où les agriculteurs sont en mesure d’accéder à de meilleurs prix du marché pour leurs produits de base », déclare Mme Richer.

Il nous incombe donc, dit-elle, de veiller à ce que cela continue avec un sens de l’urgence nécessaire pour faire en sorte qu’au niveau national nous mettions en œuvre les programmes clés pour soutenir la prospérité à laquelle nous aspirons en tant que peuple d’Afrique.

Cela  va nécessiter, ajoute-t-elle, la mise en œuvre des politiques et programmes  adéquats liés à la communication et aux TICs. « Nous devons également investir dans l’amélioration de notre capital humain en concevant et structurant une bonne formation académique et technique, de définir et mettre en œuvre une capacité institutionnelle adéquate dans ce secteur, ainsi que de faciliter les bons investissements financiers  et enfin soutenir une croissance et une expansion durables ».

Enfin, Mme Richer fait remarquer que les médias ont un rôle clé à jouer dans le Secteur de la communication et des TIC. « Nous reconnaissons et accueillons le soutien croissant de divers partenaires médiatiques qui reconnaissent que l’Agenda 2063 atteigne les résultats escomptés et positionner l’Union africaine comme une union centrée sur les personnes, nous devons assurer la pertinence en tendant la main aux gens de ce grand continent.

Dans son discours d’ouverture Mme Assa Simbara Mariko, conseiller technique en Technique de l’information et de la communication auprès du ministre de l’économie numérique et de la communication a salué la présence massive des experts venant de différents pays. Ce qui, selon elle, témoigne l’importance qu’ils accordent aux secteurs de la Communication et des  Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

De son point de vue,  le monde a subi des changements profonds dus en partie aux progrès rapides des TIC et cela a fortement affecté nos vies en tant qu’individus, en tant que sociétés et en tant que nations, et les façons dont nous interagissons les uns avec les autres. Selon elle, chaque pays gère au mieux ce phénomène mais, l’effet de la mondialisation et le développement fulgurant des TIC ouvrent encore plus d‘opportunités et plus de risques pour nos pays. Ceci interpelle chacun et tous à  se mobiliser  davantage autour des questions liées à la technologie.

Vingt six pays membres  du Comité technique spécialisé de l’Union africaine sur les technologies de la communication et de l’information ont pris part à cette grande rencontre. La Guinée y était représentée par Mr Souleymane Doumbouya Directeur National des services de l’information et de la communication du ministère de la communication.

Les comités techniques spécialisés constituent des organes techniques importants de l’Union Africaine (UA). Ils ont été crées en vertu de l’article 25 du traité portant création de la Communauté Economique Africaine et avec la transformation de l’OUA en UA. Ces comités techniques spécialisés ont repris par l’acte constitutif de l’Union Africaine en vertu des articles 14 et 16.

Ils travaillent en étroite collaboration avec les différents départements de la commission en vue de fournir des expertises bien fouillées dans leurs domaines de spécialisation pour les travaux du conseil exécutif. Ils doivent également, vu leur importance, participer  l’élaboration, à la mise œuvre et au suivi des programmes de l’Union africaine et les communautés économiques régionales.

Kadiatou Thierno Diallo

De retour d’Addis-Abeba

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.