Affaire Q-Net : les vains efforts des services spéciaux du colonel Tiégboro et compagnie

(Guinéeco.info)-Vendredi 02 mars dernier le secrétariat général  à la Présidence de République chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé a interpellé sept représentants dits indépendants  de la société Q-net au stade de 28 septembre pendant qu’ils exposaient leurs produits. Cinq jours après leur arrestation, ils ont été présentés le mercredi 07 mars à la presse. On accuse leur société d’escroquerie et d’exercer des activités commerciales  sans autorisation en Guinée. 

Après cette présentation, les membres ont été transférés au Tribunal de Première instance de Mafanco où ils ont néanmoins bénéficié de la clémence de la justice. Une décision qui n’a pas été du goût du  Colonel Moussa Tiègboro, le secrétaire général de à la Présidence chargé des services spéciaux. Lequel a  invité les magistrats guinéens à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur.

Curieusement, Celui qui est présenté comme représentant de Q-net en Guinée Souleymane Doumbouya  émarge au ministère de la communication, en qualité de directeur national de la communication. Au cours d’une conférence qu’il a animée à la maison de la presse au lendemain de sa libération, M. Doumboya a accablé le colonel Tiégboro qu’il accuse d’avoir un problème d’argent.

Selon lui, la société Q-net a réussi à impliquer des hauts cadres de l’Etat guinéen dans ses activités pour se faire une couverture. A la question de savoir si cette société dispose des documents légaux lui permet de mener légalement ses activités en Guinée, Souleymane Doumbouya affirme n’être pas un salarié de Q-net, mais que cette société est liée à son entreprise. Il conseille aux journalistes d’éviter les émotions. Pour lui, colonel Tiégoboro est juste entrain de se servir des médias pour salir son image. «  On m’a fait passer pour un escroc, un arnaqueur. Je gagne ma vie dignement. Je ne suis pas salarié de Q-net », réitère M. Doumbouya.

Colonel Moussa Tiègboro Camara s’est dit sidéré d’apprendre les gens sont obligés de prêter serment pour être admis comme membres de Q-net. Ce qui lui fait dire que cette société s’apparente plus à une secte qu’à une activité commerciale.

 « Nous avons fait notre travail, on compte encore sur la justice, surtout à travers le procureur,  pour que  ce qui s’est passé ne repasse plus. Nous, on se met au dessus de la corruption, au dessus de tous les biens qu’on nous propose. On risque nos vies. Si, en dépit de tout ça, les gens qui ont été arrêtés et qui ont reconnu les faits…je ne vois pas de raisons que ces gens soient remises en liberté. C’est une manière de saper nos efforts et ceux du ministre de la justice Me Cheick Sacko», se l’amante le colonel Tiégboro

 Selon le commissaire divisionnaire Daba Traoré, un montant de 494 milliards 100 millions de francs guinéens échappe au contrôle des services  des impôts au profit de Q-net, une société qui exigerait un montant de six millions de francs guinéens à ses adhérents. Ce montant une fois versé, l’adhérent fait le marketing de type réseau pour monter en grade. A ce jour la société compterait quelque 108 000 membres et rêve d’atteindre 6 490 000 adhérents en Guinée. Parmi les adhérents guinéens, certains ont vendu leurs biens et d’autres sont endettés pour les besoins de la cause.

Le chef santé auprès du secrétariat général  à la présidence chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé, Dr Mamadouba Fougué Camara, a déclaré qu’au-delà des pertes économiques que cause cette société, les produits qu’elle délivre sont dangereux pour la santé publique.

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.