Armée guinéenne : le processus de recrutement annoncé réveille les vieux démons

(Guineeco.info)-Le concours de recrutement annoncé au sein des forces armées guinéennes suscite un grand engouement chez les jeunes. Mais le processus est plombé par des comportements peu orthodoxes. Pour mettre de l’ordre dans l’opération, une commission d’enquête de moralité, chargée non seulement de procéder à la vérification de la bonne moralité des postulants, mais aussi et surtout à la validation des dossiers et listes de candidatures.

Avant l’annonce de cette commission, une grosse magouille s’était instaurée ici et là dans le pays. C’est le cas notamment à la mairie de Matoto où les pièces à verser aux dossiers de candidature : extrait de naissance, casier judiciaire, certificat de nationalité et certificat de visite et de contre-visite médicale, se vendaient comme de petits pains.

Venus interrompre le processus de délivrance de ces faux documents administratifs, en milieux de semaine dernière, des policiers ont croisé le fer avec des candidats au concours de recrutement au sein des Forces armées guinéennes. Les  discutions ont été très chaudes devant le bureau des ressources humaines de la mairie où la corruption est dénoncée.

« Du casier judiciaire au  certificat de visite et contre visite, vous n’avez pas besoin de vous déplacer pour un tribunal ou pour hôpital », témoigne Fama Kourouma, étudiant diplômé sans emploi. Parti chercher son extrait de naissance, il a mordu à l’hameçon, en se faisant délivrer les autres documents recherchés pour compléter son dossier de candidature

Bien que la plupart des dossiers fussent rejetés par la commission nationale de recrutement, la machine des faussaires continuait à tourner à plein régime à Matoto. Bien que ses amis le dissuadait de son confier à la presse, ce jeune candidat ne décolère contre ceux qui lui ont retiré de l’argent pour de faux documents qu’il n’arrive pas à faire avaliser.

 « Ces jeunes ont manqué d’attention et se sont faits piégés », nous a confié  Djibril Barry, secrétaire général du collège syndical de la commune de Matoto. Il conseille aux jeunes candidats d’aller suivre la procédure normale pour l’obtention des documents requis pour le concours d’intégration dans l’armée.

Ce n’est pas la première fois qu’un concours de recrutement au sein des forces de défense et de sécurité guinéennes suscite des vagues d’indignation et de réprobation. En 2009, le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte militaire qui a pris le pouvoir au lendemain de la mort du Général Lansana Conté, avait publiquement les pratiques de corruption à ciel ouvert qui entouraient les processus de recrutement de policiers et militaires en Guinée.

Seulement voilà, pendant le court règne de ce capitaine putschiste, des recrutements parallèles, ayant un caractère ethnique et régionaliste ont enregistrés au sein de l’armée et des formations clandestines organisées à Kalia, du côté de Forécariah. Mais les réformes engagées au lendemain de l’avènement du Président Alpha Condé, en 2010, ont permis de mettre l’ordre dans le secteur de la sécurité. Toutefois, certains redoutent que l’on retombe dans les mêmes travers d’hier.

Bachir Sylla

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire