Bonheur FM et deux autres radios confessionnelles fermées par la HAC (Décision)

(Guinéeco.info)-Ce jeudi, 24 mai 2018, au lendemain de sa décision interdisant d’activités à cinq radios privées de Conakry et de l’intérieur du pays, la Haute autorité de la communication a sévi contre trois autres radios confessionnelles dont Bonheur FM, émettant depuis plusieurs années, à Lambanyi, dans la commune de Ratoma.

Outre Bonheur FM, dont les programmes sont largement islamiques, il y a la Radio commerciale Voix de la paix de notre confrère Sosthène Loua, très ancré dans le christianisme, et la Radio communautaire Kamoula FM, émettant à Gaoual, dans la région de Boké.

Pour justifier sa décision contre ses trois médias, la HAC a invoqué l’alinéa 2 de l’article 9 du cahier de charges fixant les conditions d’implantation et d’exploitations de radios et de télévisions privées en République de Guinée, qui interdit l’installation de radios et de télévisions à caractère confessionnel.

Cette vague de fermeture systématique de radios privées, à laquelle se livre l’instance de régulation des médias guinéens ne rassure pas le milieu de la presse. Certains hommes de médias entrevoient dans cette démarche, pourtant légale, une volonté des autorités guinéennes de faire taire les voix dissonantes. Et pour y parvenir, l’Etat peut faire semblant d’assainir le secteur des medias, en commençant par fermer ceux qui ne sont pas dans les normes.

La fermeture de Bonheur FM intervient au mauvais moment pour ce média. Récemment, une importante partie de son  personnel est allée en grève pour exiger de la Direction générale de meilleures conditions de vie et de travail.

Décision de la HAC relative à la fermeture de radios confessionnelles

Bachir

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.