Forum : vers le premier dialogue sur l’inclusion financière en Guinée et en Afrique 

(Guineeco.info)-Conakry abritera le vendredi 3 mai 2019 la session inaugurale d’une série des dialogues sur l’inclusion financière en Guinée et en Afrique (Diafin). Cette rencontre de haut niveau placée sous le thème  «le numérique au service de l’inclusion financière : quels sont les avancées enjeux et défis ? » réunira des représentants du gouvernement guinéen, de banques centrales ouest-africaines, d’institutions financières, de la micro-finance, de la finance mobile et des médias.

« L’inclusion financière dans nos pays devient un sujet incontournable si nous voulons sortir nos populations de la pauvreté par l’offre de services financiers de qualité. L’atteinte de cet objectif passe notamment par un traitement juste et correct des clients  des institutions financières, et donc par leur prise en compte », estime le Dr Lounceny Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, dans un communiqué transmis à Guineeco.info.

Celui qui est par ailleurs président en exercice de l’Initiative africaine pour les politiques d’inclusion financière (AFPI) fait remarquer que la Guinée, comme tous les pays africains, connait depuis près d’une décennie un bouleversement de son écosystème financier. « La technologie financière, ou « Fintech », et en particulier la banalisation de la téléphonie mobile a facilité l’élargissement de l’accès aux services financiers pour des populations difficiles à atteindre et des entreprises, à moindre coût et pour un risque minimal », ajoute-t-il.

Au cours d’un point de presse, ce mardi 30 avril 2019, M. Kémo Condé, Directeur général en charge de la supervision des institutions financières inclusives à la BCRG a indiqué que la rencontre du 3 mai prochain sera l’occasion de mettre en exergue les progrès enregistrés en Guinée en matière d’inclusion financière. Il s’agit notamment de l’introduction de produits de la finance islamique, l’amélioration de la réglementation régissant l’activité de la micro-finance, le renforcement de la protection des consommateurs de services financiers et le traitement équitables des opérateurs de finance inclusive.

Des chiffres encourageants

M. Condé explique que les services Orange Money, Mobile Money et autres ont donné un souffle nouveau à l’inclusion financière en Guinée. Il révèle qu’à la fin de l’année dernière, il y avait plus de trois millions de souscripteurs à ces services, pour des transactions financières de quelques 425 milliards de Francs guinéens. Selon lui, pas moins de 25.000 agents ont été utilisés pour rendre ces services.

Ismaël Magassouba, le représentant d’Orange Guinée à ce point de presse, a corroboré les chiffres avancés par le cadre de la BCRG, précisant que sa société à elle seule comptabilisait 1.170 abonnés au service Orange Money en 2018, avec des clients repartis sur l’ensemble du territoire national. Il affirme que sa société ambitionne de rapprocher ses points de vente à ses clients, de sorte qu’il y en est un pour 50 personnes au maximum. Toutefois, il n’a pas passé sous silence les difficultés que sa société rencontre dans ce domaine. Entre autres, il cite les problèmes liés aux cartes d’identité nationale et aux doublons. Interrogé les cas d’arnaques de certains clients, M. Magassouba rassure que ceux qui sont constatés ne sont pas liés à une faille technique du système, mais à l’inattention des clients qu’il appelle à la vigilance.

Des services simples et accessibles à tous

De son côté, M. Souleymane Bah, directeur commercial d’Ecobank Guinée a fait cas des efforts que sa banque fait pour faciliter l’accès des populations aux services financiers. « Notre objectif, c’est de faire en sorte que les services bancaires, les services financiers d’une manière générale, ne soient pas considérés comme des services pour les privilégiés. Mais qu’ils soient des services simples, disponibles et accessibles à tous et à tout moment ». C’est dans cette optique qu’Ecobank permet à toute personne d’ouvrir un compte bancaire à partir d’un Smartphone et de faire ses opérations au niveau des points express implantés ici et là dans le pays.

Pour Mme Mariam Tendou Kamara, Directrice générale de l’Agence Baantou, inspiratrice et coorganisatrice des Diafin, la rencontre de vendredi prochain permettra d’approfondir les débats pour une meilleure compréhension de la question de l’inclusion financière par le public.

A noter durant la journée du 3 mai, trois panels de haut niveau seront organisés. Ils porteront sur : « Inclusion financière : rôle de régulateur », « Inclusion financière et financement du secteur privé » et « Inclusion financière et accessibilité aux services financiers mobiles ». Les modérateurs sont respectivement : M. Kabinet Komara (ancien PM), Mme Mariam T. Kamara (DG Baantou) et Dr Ibrahima Khalil Kaba (Ministre Directeur de Cabinet de la Présidence de la République de Guinée).

Bachir Sylla

Print Friendly, PDF & Email

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire