Ghana : la 3e réunion du Comité d’Orientation du RIARC a tenu toutes ses promesses !

 (Guinéeco.info)-La troisième réunion du Comité d’Orientation du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC), au titre du biennal 2017-2018  a eu lieu à Accra, au Ghana, le 20 juin 2018. Le luxueux hôtel Labadi Beach qui a abrité cette rencontre a connu la participation des délégations de plusieurs pays membres du Réseau.

Au menu de la rencontre, la présentation des rapports d’activités et financier du Secrétariat Exécutif du RIARC ; échanges et adoption desdits rapports ; échanges sur les activités et actions à mener dans le cadre de la célébration des 20 ans du RIARC ; échanges sur l’organisation de la neuvième (9ème ) Conférence des Présidents du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (CIRCAF) ; et enfin l’étude des propositions de thèmes et choix du thème principal de la 9ème CIRCAF, sans oublier bien sûr l’étude du dossier d’adhésion de la ARC du Cap vert.

Dans son souhait de bienvenue, le Secrétaire exécutif de la Commission Nationale des Médias du Ghana (NMC), M. George Sarpong a tenu à rendre un vibrant hommage aux deux Présidentes du Réseau en l’occurrence Mme Martine Condé de la  HAC de Guinée, et  Mme Amina Lamrini de la HACA du Maroc. Deux femmes leaders sans lesquelles d’après l’orateur, les activités du RIARC n’auraient jamais connu autant de succès.

Même son de cloche au niveau du vice-Président du RIARC, Président du Conseil National de la Communication (CNC) du Cameroun. M. Peter Essoka s’est interrogé sur le devenir du Réseau si toutefois  ses membres n’avaient pas bénéficié de l’appui de tous genres de ces deux Présidentes. Puis il exprimera sa gratitude au président  du RIARC pour la mission de sensibilisation et de plaidoyer, organisée du 15 au 20 janvier 2018 par le Réseau  auprès des autorités politiques et administratives ainsi qu’avec les professionnels du paysage médiatique du Cameroun.

Peter Essoka qui a vivement salué cette initiative, estime que cette démarche a permis de faire bouger les lignes dans son pays. Depuis votre passage précise le président du CNC du Cameroun, « les autorités de mon pays ont adopté une nouvelle posture à l’égard de mon Institution surtout dans la préparation des 20 ans du RIARC que le CNC du Cameroun s’engage à abriter en décembre prochain».

 L’occasion pour le Président de la NMC du Ghana, Président en exercice du RIARC, M. Nana Kwasi Gyan-Apenteng de se réjouir de son bilan à la tête de cette institution. Apparemment très confiant et satisfait  le ghanéen soutient « A date, nous sommes prêts et fiers de passer le témoin au Cameroun, car nous avons dépassé les 50% du travail demandé. Poursuivant  son intervention, M. Nana Kwasi Gyan-Apenteng souligne non sans fierté que l’une des missions les plus importantes qu’ils avaient à accomplir, était d’inciter certains pays anglophones à manifester leur volonté d’adhérer comme membres au RIARC. Aujourd’hui, le Président en exercice du RIARC se félicite de voir le Cap vert, la Sierra Léone et le Libéria manifester leurs préoccupations dans cet élan.

Des résultats qualifiés d’encourageants qui ont poussé le Ministre de l’Information du Ghana, Dr Mustapha Hamid a afficher le soutien du Président de la République du Ghana au Réseau. L’orateur qui appréhende la liberté de la presse comme une pierre angulaire, cruciale pour l’enracinement de la démocratie surtout sur le continent africain, estime que les organes de régulation qui freinent parfois les abus du pouvoir de certains régimes contre les médias, méritent d’être soutenus. C’est vrai précise t-il au passage, il y a aussi parfois du sensationnalisme chez certains journalistes, mais cela ne doit nullement être un prétexte de vous abandonner. Conclura le représentant du gouvernement ghanéen.

Dans la présentation des rapports d’activités et financier pour la période de Novembre 2017 à juin 2018 du RIARC, la coordonnatrice du Secrétariat exécutif du RIARC, Mme Odile Hounsa Dehoumon a souligné qu’outre les activités réalisées dans le plan d’actions et dont le point a été fait à Rabat en novembre dernier, plusieurs autres activités ont été exécutées parmi lesquelles l’on peut noter :

L’élaboration d’un calendrier des échéances électorales des pays membres du RIARC ; mission d’information et de contact dans les Instances membres du RIARC ; conférence africaine sur la protection de l’adolescence et l’éducation aux médias les 23 et 24 novembre 2017 à Rabat au Maroc ; mission de contact et de plaidoyer du comité d’Orientation et des Instances membres au Cameroun du 15 au 20 janvier 2018 à Yaoundé ; la réalisation, la mise en ligne et l’envoi aux Instances membres du quatrième numéro du bulletin d’information du RIARC etc.

S’agissant du rapport financier, la coordinatrice du Secrétariat exécutif du RIARC a retracé les mouvements financiers effectués au RIARC sur la période du 1er mai 2017 au 31 mai 2018. L’assistance a retenu que le solde général bancaire à la Société Générale du Bénin, au 31 mai 2018 est de 17.323.041 FCFA. Un niveau de cotisation qui nécessite selon le secrétaire exécutif du Réseau, M. Adam Boni Tessi, des efforts de mobilisation des ressources de la part des membres, afin  de relever le niveau de recouvrement qui, selon M.Tessi s’amenuise d’année en année.

Après des discussions fructueuses autour desdits rapports, les deux documents ont été adoptés à l’unanimité.

D’autres sujets non moins importants tels que l’organisation de la 9ème  Conférence des Présidents du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (CIRCAF) au Cameroun ; les activités du groupe de travail Genre du RIARC ; et étude du dossier d’adhésion de la ARC du Cap vert ont été également débattus.

C’est donc dans une atmosphère joviale et de convivialité que les rideaux sont tombés sur cette rencontre d’Accra qui, il faut le souligner a tenu toutes ses promesses.

Correspondance spéciale d Yamoussa Touré

Service Communication de la HAC

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.