Guinée : le gouvernement augmente le prix du carburant à la pompe

(Guineeco.info)-A compter de ce jeudi 1er août 2019, le prix du litre de carburant est passé de 9500 à 10.000 Francs Guinéens. Ainsi en a décidé le gouvernement d’Ibrahima Kassory Fofana, à travers un communiqué conjoint des ministères des Hydrocarbures, des Finances et du Budget, rendu public dans la soirée d’hier mercredi sur les antennes des médias d’Etat.

La mesure semble avoir pris tout le monde au dépourvu ; comme ce fut le cas d’ailleurs, en décembre 2018, quand à l’issue d’un conseil des ministres, le gouvernement avait procédé à une baisse de 500 GNF sur le prix du carburant à la pompe. A l’époque, il avait coupé l’herbe sous le pied des syndicats qui voulaient le contraindre à une baisse significative des prix à la pompe pour se conformer à la tendance baissière du marché international des produits pétroliers.

Malgré les vagues de contestations qui avaient suivi, notamment de la part des Forces sociales de Guinée, le Gouvernement était resté inflexible face au slogan populaire 800 c’est bon ! La nouvelle hausse du prix n’a pas encore suscité de vives réactions, mais il n’en demeure pas moins qu’elle préoccupe les consommateurs.

 Dans une tribune, Aliou Bah, le président de l’organe provisoire du Model écrit : « cette décision du gouvernement de faire passer le prix du litre de carburant de 9 500 FG à 10 000 FG, ce n’est pas le montant augmenté qui pose problème mais le principe de l’augmentation et ses effets. Il se trouve que la situation précaire des emplois et le niveau élevé de pauvreté font que le volume des consommateurs réels dans notre économie est non seulement très faible, mais aussi les quelques rares travailleurs ont un pouvoir d’achat limitée.»

Dans un entretien accordé au site Africaguinee, le ministre des Hydrocarbures explique que la Guinée a toujours recherché un juste milieu entre le social et l’économie. Il rappelle qu’au mois de mai dernier c’était le Ramadan et juste après, c’était les examens nationaux. « Pour ces deux raisons, malgré que la structure  était déséquilibrée, le Chef de l’Etat et le Premier ministre ont demandé, en dépit du fait la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, avaient augmenté le prix, ils nous ont instruit de patienter jusqu’à ce que le mois de carême et les examens nationaux terminent », a indiqué le ministre des Hydrocarbures au micro d’Africaguinee.

B.Sylla

Print Friendly, PDF & Email

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire