Guinée : l’économiste Kassory Fofana nommé Premier ministre

(Guinéeco.info)-L’économiste Ibrahima Kassory Fofana a été nommé hier lundi, 21 mai 2018, nouveau premier ministre guinéen, en remplacement du démissionnaire Mamady Youla, qui a récemment rendu le tablier avec tout son gouvernement. La promotion de celui qui était jusque-là ministre d’Etat à la Présidence de la République en charge des investissements publics et privés a été tout sauf une surprise.

Depuis quelques semaines, l’éventualité de sa nomination était sur toutes les lèvres ; amplifiée par les réseaux sociaux, principalement sur Facebook où ses partisans et ses adversaires se sont affrontés à coup de publications contradictoires. Adulé par les uns, craint, voire haï par les autres, Kassory Fonfana est, en effet, un personnage controversé dans l’imaginaire populaire des Guinéens.

Celui qui a occupé de hautes fonctions administratives, dont le prestigieux poste de ministre de l’économie et des finances dans les années 2000, s’était exilé pendant de longues années aux Etats-Unis d’Amérique après son départ du Gouvernement Conté avant de rentrer au pays et créer sa propre formation politique, Guinée Pour Tous (GPT), fondu dans le RPG-Arc-En-Ciel depuis le samedi 19 mai 2018 .

Candidat malheureux à la Présidentielle de 2010 remportée par Alpha Condé, ancien opposant historique qui a farouchement combattu le régime de feu Général Lansana Conté, Kassory Fofana s’est inscrit dans l’opposition, jouant parfois les centristes aux côtés de l’ancien premier ministre, feu Jean-Marie Doré. Sous la bannière du GPT, il réussit à  se faire élire député à l’Assemblée nationale à la faveur des élections législatives de 2013.

Sa présence parmi les élus du peuple n’aura cependant été que de courte durée. Il a été, contre toute attente, copté par le Président Condé, qui le bombarde ministre d’Etat à la Présidence en charge des investissements publics et privés. Pourtant, Don Kass, comme l’appellent affectueusement ses intimes, à cause de son goût prononcé pour le luxe, a été des plus virulents contre Alpha Condé et son régime pendant la campagne pour les dernières législatives. N’empêche, il a fini par être directeur de campagne de champion du RPG-Arc-en-ciel (parti au pouvoir) qui a raflé la présidentielle de décembre 2015 dès le premier tour.

Depuis, l’homme a occupé une place de choix dans le système en place. On lui doit notamment le résultat des négociations qui ont permis à la Guinée de conclure le fameux accord de promesse d’investissements chinois de l’ordre de 20 milliards pendant 20 ans. Un accord qui devrait permettre à la Guinée de réaliser d’infrastructures, en contrepartie de l’exploitation des ressources minières du pays.

Si les compétences du nouveau locataire du Palais de la colombe ne font l’ombre d’aucun doute, nombre d’analystes se demandent si le chef de l’Etat va lui laisser toutes les marges de manœuvres pour impulser son action à la tête du Gouvernement. S’exprimant dans une émission radio, au lendemain de la nomination de Kassory, Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne a émis des réserves par rapport à cette éventualité.  Le nouveau PM dit mesurer l’immensité de la tâche qui l’attend et a promis de mettre tout en oeuvre pour mériter la confiance du Président Condé.

Pour rappel, Ibrahima Kassory Fofana, 64 ans, est originaire de Forécariah, comme ses deux derniers prédécesseurs (Mamady Youla et Mohamed Saïd Fofana). Il a fait ses études en Guinée, en France et aux Etats-Unis. Plusieurs fois ministre, notamment du Budget, de l’Economie et des Finances, puis ministre d’Etat en charge des investissements publics et privés, Kassory est un économiste aguerri. Connu pour son verbe haut et son esprit conquérant, l’homme revendique des amitiés dans tous les bords politiques. Ses atouts suffiront-ils à faire de lui un bon premier ministre ? Attendons de voir !

Bachir Sylla

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.