Guinée: les syndicats menacent d’aller en grève contre l’augmentation du prix du carburant

(Guineeco.info)- En Guinée, l’augmentation du prix du carburant à la pompe décrétée par le gouvernement passe mal au sein de la classe syndicale du pays. Ce lundi 2 juillet 2018, les centrales syndicales CNTG-USTG et autres structures affiliées  l’ont fait savoir au cours d’une assemblée générale organisée à la bouse du travail à Kaloum. Elles ont décidé de lancer un préavis de grève générale illimitée dès ce lundi pour obliger le gouvernement a revoir sa copie.

Accompagnés par les acteurs de la société civile guinéenne, les syndicalistes dénoncent la violation du protocole d’accord signé en 2016 avec le gouvernement relatif au prix du baril. Cet accord prévoyait de geler le prix du carburant à la pompe tant que le  prix  du baril  n’augmenterait pas.

 » Nous sommes prêts au niveau de la CNTG à aller à la négociation. Mais il faut revenir au prix initial de 8000 francs pour espérer une négociation ». C’est la condition qu’impose Amadou Diallo, le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG).

Mamadou Mansaré, le président du comité de négociation demande à ses paires de s’unir. « Nous sommes de combattants aguerris. Le fait de parler, ils vont écouter mais ils ne respecteront pas. Si on est unis est solidaires, on conjugue le même le verbe, je crois qu’on nous respectera », affirme-t-il, faisant sans doute allusion au climat de division qui règne au de leur corporation.

Le mot de la société civile:

Mamadou Taran  Diallo, le président de l’Association guinéenne pour la Transparence (AGT),  parle d’une réaction populaire et rejette cette augmentation du prix du carburant à la pompe.  » Nous devons bénéficier les fruits de la croissance et du développement. Et lors que ça ne va pas, ce n’est pas aux citoyens de payer en premier lieu. Ça, nous refusons catégoriquement. Nous allons avec l’inter-centrale syndicale pour voir les dispositions et les mesures urgentes à prendre », déclare cet acteur de la société civile guinéenne.

Après avoir fait le compte rendu de leur rencontre  du jeudi dernier avec le premier ministre, les secrétaires généraux avait proposé, ce lundi à la Bourse du Travail, un temps moratoire de 72 heures au gouvernement pour qu’il revoie sa copie. C’était sans comptait sur l’engagement des travailleurs présents, qui ont systématiquement rejeté la proposition. Tous fustigent la hausse du prix du carburant. Ils ont opté pour un préavis de grève générale illimitée à  compter de ce lundi 02 juillet 2018.

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire