Journée mondiale du don de sang : la parole aux citoyens en ce 14 juin

(Guinéeco.info)-Le 14 juin de chaque année est célébré comme Journée mondiale du don de sang, ce geste qui permet de sauver des vies. En Guinée les autorités n’ont pas organisé une cérémonie officielle à cette date. N’empêche, votre journal en ligne en a profité pour donner la parole aux citoyens pour qu’ils s’expriment sur cette thématique.

Notre micro-trottoir réalisé dans les rues de Conakry prouve le don de sang est une pratique très peu connue des Guinéens ordinaires. « J’ai n’ai jamais fait un don de sang. J’ai n’ai jamais été transfusé. Aucun de mes parents non plus. Je ne connais rien en matière pour ne pas mentir. Pourtant j’ai maintenant mes 50 ans», nous a confié Mamadou Diallo, rencontré à Yattayah un quartier de la haute banlieue de Conakry.

Contrairement à Mamadou,  El Hadj Oumar Barry, trouvé devant son kiosque, affirme être un habitué de cette pratique. « J’ai donné mon sang à deux reprise. La première fois c’était mon frère par ce que je n’avais pas le choix. Nos parents ne sont pas ici à Conakry. J’avais peur par ce que je n’étais pas habitué, mais après le prélèvement je n’avais plus peur puisque j’étais soulagé du rétablissement de mon frère. La deuxième fois c’était pour un ami ». Bien qu’habitué à donné du sang,  El Hadj Oumar Barry souhaiterait que s’il devait le refaire que cela soit pour un de ses proches parents.

Un certain Monsieur Sissoko que nous avons interrogé avoue ne pas pouvoir donner son sang maintenant, parce qu’ayant une maladie qui l’en empêche. « Ma nièce a eu un besoin de sang, mais moi je suis drépanocytaire. N’étant pas apte, on a été obligé d’acheter une poche de sang pour elle », regrette-il.

Gusman Pépé Elie, rencontré à bord d’un véhicule de transport en commun,  dit n’avoir jamais donné du sang, tout simplement parce qu’il n’en a pas eu l’occasion. « Si je vois une personne en danger, c’est une obligation de lui donner mon sang », assure-t-il. Il n’exclut pas d’être un donneur volontaire un jour, mais pour le moment il n’a pas le temps d’aller jusqu’au Centre national de transfusion sanguine, à Donka.

Mariama Diallo une jeune journaliste dit avoir tenté une fois de donner du sang, malheureusement, elle s’est découverte atteinte de la drépanocytose de type AS. Elle invite néanmoins les personnes saines à faire ce petit geste qui sauve des vies.

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire