Kipé ne décolère pas contre la bastonnade du capitaine Vivien à Bambéto

(Guinéeco.info)-Ce lundi matin, des jeunes du quartier Kipé étaient encore une fois dans la rue pour manifester leur colère contre le lynchage, le vendredi 16 novembre 2018, à Bambéto, du militaire Vivien Gérard, en marge des funérailles   d’un jeune militant de l’opposition tué quelques jours plutôt au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Alors que le capitaine Vivien poursuit ses traitements dans un centre hospitalier de Conakry, ses proches ne décolèrent toujours pas contre ceux qui ont failli le tuer à Bambéto. Il s’était retrouvé au mauvais endroit et au mauvais moment, quand son treillis a attiré de militants surchauffés de l’opposition républicaine venus enterrer une énième victime des répressions de ses marches et autres villes mortes.

 La tension était montée d’un seul coup et l’homme en uniforme a été pris au piège et lapidé. Il a dû jouer le mort, pour sauver sa vie en danger. L’acte s’est passait à 14 heures, pendant que Dr Fodé Oussou Fofana vice-président de l’Union des Forces démocratiques de Guinée tenait un discours.

Le lendemain samedi, la circulation routière a été perturbée entre Kaporo et Taouyah, du fait d’un mouvement de colère des jeunes de Kipé, quartier où réside le capitaine de l’armée guinéenne passé à tabac.

« Trop c’est trop ! Ils ont frappé notre ami, hier, à Bambéto. Nous ne savons s’il est vivant ou mort. Il faut que les autorités prennent leurs responsabilités. Sinon, nous continuerons à manifester jusqu’à lundi et aucune autorité ne passera par Kipé », lance un  manifestant au micro d’un reporter de Guineeco.info.

« Comme rien ne s’obtient en Guinée sans la manifestation, nous aussi nous allons manifester ici aussi. Sinon tout le monde sait que nous ne sommes pas violents à Kipé. On a mare de ce qui se passe », enchaine un autre manifestant visiblement en colère.

Les protestataires ont bloqué tous les voies qui mènent à Taouyah. Du centre émetteur à l’hôpital sino-guinéen via Kakimbo, tout était occupé par des jeunes mécontents.

A l’arrivée forces de sécurité une heure après le début de cette manifestation, les riverains étaient à la merci de gaz lacrymogène. Le commerce perturbé, panique et incompréhension. C’était le qui-vive.

Joint au téléphone le porte-parole du ministère de la défense nationale confirme l’information. El Hadj Cellou Camara affirme que l’homme appartient aux bataillons autonomes des troupes aéroportées.  Admis dans un servir sanitaire, où il reçoit des soins et que sa vie n’est pas en danger.

De quoi rassurer ceux qui ont battu le pavé à Kipé. Seulement voilà, ce lundi matin des manifestants ont une nouvelle fois pris d’assauts les rues et ruelles de Kipé, qu’ils ont barricadées par endroits.

Mamoudou Boulléré Diallo.

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire