L’Afrique en 2019 : des perspectives de croissance stables, avec une industrie qui devrait mener à la croissance

(Guineeco.info)-Les performances économiques générales de l’Afrique continuent de se redresser et la croissance du PIB devrait même atteindre 4,0 % en 2019 puis 4,1 % en 2020. Mais pour que les résultats macroéconomiques et la situation de l’emploi s’améliorent, il faut que l’industrie se mue en moteur de croissance, selon le rapport Perspectives économiques en Afrique 2019 lancé ce 17 janvier, par la Banque africaine de développement.

Publié chaque année depuis 2003, ce rapport phare de la Banque africaine de développement présente des données clés sur la performance et les perspectives économiques de l’Afrique. Cette édition 2019, qui met l’accent sur la façon dont l’intégration régionale contribue à la prospérité économique de l’Afrique, souligne l’importance de l’intégration en matière de coopération commerciale et économique et de fourniture de biens publics régionaux.

Dans son allocution d’ouverture à l’adresse des diplomates, des fonctionnaires, des décideurs politiques et des étudiants réunis dans l’auditorium Babacar Ndiaye du siège de la Banque à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le vice-président principal Charles Boamah a déclaré que, si le rapport fait état de défis colossaux, « l’Afrique a les moyens d’en venir à bout en unissant ses efforts et en supprimant les obstacles à l’intégration et les facteurs de migration ».

Parmi les intervenants conviés au lancement du rapport, figuraient Kanny Diallo, la ministre de la Planification et de la Coopération internationale de la République de Guinée, et Alma Oumarou, ministre et conseiller spécial du président du Niger Mahamadou Issoufou, « champion » de l’Union africaine pour l’intégration régionale.

Le rapport Perspectives économiques en Afrique 2019 procède à l’analyse des progrès en termes de biens publics régionaux, notamment en matière d’harmonisation des cadres de gouvernance financière, d’ouverture du secteur aérien régional à la concurrence, et de facilitation de la libre circulation des personnes, des biens et des services à travers des frontières ouvertes.

Quelques faits saillants :

L’édition 2019 du rapport est axée sur trois domaines : les performances et les perspectives macroéconomiques de l’Afrique ; l’emploi, la croissance et le dynamisme des entreprises ; et les mesures d’intégration en faveur de la prospérité économique de l’Afrique.

Présentant les grandes lignes du rapport, Hanan Morsy, la directrice du Département de la prévision, des politiques macroéconomiques et de la recherche de la Banque, a tenu à souligner que, même s’il y a une hausse de la dette publique en Afrique, « il n’existe aucun risque systémique de crise de la dette ».

Au vu de la croissance de sa population active aujourd’hui, l’Afrique doit créer quelque 12 millions d’emplois nouveaux chaque année pour éviter que le chômage n’augmente. Ce « qui implique un effort d’industrialisation concerté s’appuyant sur l’avantage comparatif des pays », souligne le rapport.

« La croissance entraînée par le secteur manufacturier est celle qui a les plus fortes répercussions sur la création d’emplois », a indiqué Mme Morsy.

Au cœur même de l’intégration africaine, « une Afrique sans frontières constitue le fondement d’un marché continental compétitif et susceptible de devenir un centre d’affaires mondial », relèvePerspectives économiques en Afrique 2019.

Ainsi est-il fait mention de l’Accord de libre-échange continental (ALEC) signé en mars 2018 par 44 pays africains, qui offre des possibilités d’avancées substantielles à tous les pays du continent.

« Pour développer les chaînes d’approvisionnement transfrontalières, il est indispensable d’améliorer la gestion douanière et d’adopter des règles d’origine simples et transparentes », est-il également noté.

Concrètement, le rapport identifie cinq mesures en matière de politique commerciale, qui pourraient faire gagner à l’Afrique 4,5 % de son PIB, soit 134 milliards de dollars par an :

  • éliminer tous les tarifs bilatéraux appliqués en Afrique ;
  • maintenir des règles d’origine simples, souples et transparentes ;
  • lever toutes les barrières non tarifaires portant sur la circulation des biens et des services ;
  • mettre en œuvre l’Accord sur la facilitation du commerce de l’Organisation mondiale du commerce, afin de réduire le temps de transit des marchandises lors du passage des frontières et le coût des transactions liées aux mesures non tarifaires ;
  • négocier avec les autres pays en développement pour réduire de 50 % leurs barrières tarifaires comme non tarifaires.

Le rapport Perspectives économiques en Afrique 2019 comble un déficit important en matière de connaissance des économies africaines, grâce à ses analyses systématiques, rigoureuses et comparatives.

Riche d’éléments de référence des plus utiles sur le développement économique de l’Afrique,Perspectives économiques en Afrique est une publication appréciée des chercheurs, des investisseurs, des organisations de la société civile et des partenaires au développement.

Un ensemble complet de projections de croissance mises à jour sera publié en mai 2019, avant les Assemblées annuelles de la Banque prévues à Malabo, en Guinée équatoriale.

Source: BAD

Print Friendly, PDF & Email

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.