Le Port autonome de Conakry au creux de la vague

(Guineeco.info)-Depuis que l’Etat guinéen a signé sous le manteau un contrat de concession portuaire avec la société turque Albayrak, le 10 août 2018, c’est tout sauf la sérénité au Port autonome de Conakry. Ces dernières semaines, on a assisté du jour au lendemain au limogeage de l’ancienne directrice générale et son adjointe, à l’interpellation du chef de la section syndicale et à suspension du directeur financier et comptable du PAC.

Défendu bec et ongle par les autorités guinéennes au plus haut niveau, notamment de la part du Président de la République, Alpha Condé et du ministre d’Etat aux Transports Aboubacar Sylla, le contrat de concession pour l’extension, la gestion et l’exploitation du Port conventionnel de Conakry a créé plus de problèmes qu’il n’en a résolu jusque-là. Du moins si l’on en juge par les réactions négatives, aussi bien des travailleurs du Port autonome de Conakry, des organisations de la société civile et que la classe politique guinéenne (à l’exception les partis de la mouvance présidentielle).

Une bonne frange l’opinion a désapprouvé la manière cavalière avec laquelle l’Etat guinéen a accordé ce patrimoine national à Albayrak, une société turque dont les compétences en matière de gestion portuaire restent encore à prouver. Comme pour conforter les Guinéens dans leur scepticisme, les deux anciennes directrice générale et directrice générale adjointe se sont données en spectacle devant les travailleurs du port qui ont les ont contraintes de passer aux aveux, en expliquant devant les caméras comment elles ont signé le fameux contrat. La suite, on la connait : elles ont été limogées par un décret du Pr Alpha Condé, le 14 septembre 2018.

La manière forte

Quelques jours plus tard, Cheick Touré, le chef de la délégation syndicale, membre du CA (Conseil d’Administration) du PAC (Port Autonome de Conakry), qui était sur tous les fronts, pour dénoncer les conditions opaques dans lesquelles le contrat d’Albayrak a été signé, est arrêté manu militari, le mardi 18 septembre 2018. Poursuivi pour ‘’diffamation et dénonciation calomnieuse’’ à l’encontre du chef de l’Etat et de son fils, il a été déféré le lendemain, mercredi, à la Maison centrale de Conakry, par le parquet du Tribunal de Première instance de Kaloum.

L’arrestation de Cheick, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, a irrité l’Inter centrale CNTG-USTG qui a exigé ‘’la libération immédiate et sans conditions’’ du syndicaliste qui,  selon elle, est dans la logique de défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs du port conventionnel de Conakry. « Vu que le gouvernement n’affiche aucune volonté d’instaurer une vraie démocratie en Guinée, l’inter centrale CNTG-USTG, se retire de tout processus de mise en place d’une quelconque feuille de route du dialogue social », annonce le mouvement syndical dans une déclaration rendue publique le 20 septembre 2018.

Déjà, le 12 septembre 2018, les leaders de l’opposition républicaine, réunis en plénière, avaient dénoncé la procédure « biaisée » du gouvernement guinéen dans la signature du contrat de concession du port conventionnel à la société turque Albayrak. Au nom de ses pairs, Cellou Dalein Diallo, Président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) avait affirmé le soutien sans faille de l’Opposition républicaine au syndicat du Port et a invité le gouvernement à résilier de contrat.

Ibrahima Kalil Keita, le Directeur financier et comptable du Port autonome de Conakry, qui a essayé du mieux qu’il a pu de ramener les autorités guinéennes à la raison a fini par être suspendu de ses fonctions pour « faute lourde » par Mme Hélène Savané, la nouvelle directrice générale du PAC. La veille de sa suspension, M. Keita a animé une conférence-débat à l’attention des travailleurs du Port. Auparavant, il avait adressé, le 13 septembre 2018, au ministre des Transports, dans lequel il dénonce le contrat que la Guinée a signé avec Albayrak. Selon lui, son ministre de tutelle   n’pas cerné tous les éléments dépréciations contenus dans les documents et le contrat final transmis à la Direction générale du Port de Conakry.

Bachir Sylla et

.Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire