Dossier du massacre 28 septembre : les avocats des victimes, entre espoir et inquiétudes

(Guinéeco.info)- Le collectif des avocats des victimes du massacre de 28 septembre 2009 était le 6 juin dernier face à la presse pour se réjouir de la mise en place du comité de pilotage du procès mais aussi évoqué ses préoccupations de l’heure.

‹‹Le premier développement dans cette affaire, est la mise en place du comité de pilotage pour la tenue du procès, le lancement a été effectué vendredi dernier (Ndlr : 1er juin). C’est un acte que nous avons salué, parce que le comité s’occupe de l’organisation du procès, de la protection des victimes, de la recherche de fonds›› a introduit Me Hamidou Barry, membre du collectif.

Bien que le collectif et les victimes soient contents de la mise en place de ce comité, des inquiétudes sont encore soulevées. Il s’agit  notamment la requalification du dossier.

‹‹La première préoccupation, nous voulons un procès juste, équitable et inclusif  dans lequel tous les accusés seront appelés à comparaître, notamment le Capitaine Moussa Dadis Camara et le Général Sékouba Konaté. Notre second soucis, qui nous dérange beaucoup c’est le fait que le 29 décembre 2017, les juges ont requalifié le massacre du 28 septembre considérant ces crimes comme étant des crimes ordinaires alors que ce sont bel et bien des crimes contre l’humanité. Une autre préoccupation, c’est faire face aux victimes qui souffrent, qui ne travaillent pas, qui sont répudiées›› lance M. Barry au nom du collectif.

Et d’insister : « Ce qui nous dérange c’est le fait que le juge ait requalifié les faits. Il dit que ce sont des cas isolés et donc un crime ordinaire. Or, cela a a été une attaque sur une population civile et en connaissance de cause généralisée. Ces sont des crimes contre l’humanité qui relèvent des compétences de la cour pénale internationale »

« Pourquoi on empêche Dadis à venir affronter la justice de son pays ? Comment on peut organiser un procès sans le principal accusé ? » s’interroge Me Bassirou Barry, le doyen du Collectif des avocats des victimes du massacre qui a coûté la vie  a plus de cent cinquante de Guinéens « En attendant qu’on ait ces réponses, on peut estimer  que c’est par ce qu’on a peur qu’il vienne dire des choses qu’on ne veut pas entendre», soupire cet ancien ministre de la justice  .

« Le Capitaine Dadis s’est retrouvé deux fois dans l’avion pour venir, mais il a été empêché de fouler le sol guinéen. Il est venu assister à l’enterrement de sa mère, au lieu de passer par Conakry, on l’a fait venir par Monrovia. On l’a embarqué de force. Mais pas seulement la Guinée il ya d’autres intérêt en jeu. On ne peut pas demander plus à Moussa Dadis Camara », estime Me Bassirou Barry.

 

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.