Planification familiale : «Nous allons tirer des leçons pour la Guinée », promet Dr Bintou Bamba

(Guinéeco.info)-Lors de 6e réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou tenue à Conakry du 12 au 14 décembre 2017, la Guinée a été citée parmi les pays qui trainent en matière de progrès de planification familiale. Dans un entretien qu’elle a accordé au reporter de votre journal économique en ligne, Dr Bintou Bamba, présidente de la coalition de la société civile guinéenne promet que son pays tirera les leçons afin de réaliser des progrès dans ce domaine.

« Pour avancer, il faut une  volonté politique  sans laquelle rien n’est possible. C’est la volonté politique qui a aidé les pays comme le Burkina, le bénin et la cote d’ivoire à atteindre et même dépasser leurs cibles en matière de planification familiale », a affirmé Dr Bamba au micro de Guinéeco.info.

Selon elle, la coalition de la société civile tirer les leçons sur cette question et comprendre comment les autres pays font pour progresser. « Le Burkina est au premier rang avec une prévalence qui à tripler en un temps record, ça c’est un impact positif parce que ca vas créer une émulation et ca vas réveiller les esprits des pays qui trainent le pas dans la promotion de la planification familiale », estime-t-elle.

L’Etat doit accompagner la société.

Pour Dr Bintou Bamba, la tenue de la 6e réunion annuelle du PO à Conakry doit procurer des changements en Guinée, surtout au niveau des leaders religieux, qui ont un rôle important à jouer dans la sensibilisation en matière de planification familiale.

« Cette rencontre doit aussi amener le gouvernement à penser à redorer l’image de l’Association guinéenne pour le bien-être familial (AGBEF), tant sur le plan infrastructurel que financier et faire de cette organisation  une institution importante à l’image des autres pays tel que la Cote d’ivoire », souligne la présidente de la coalition de la société civile guinéenne.

« Nous devons comprendre que le problème de la planification familiale est à la charge de nous tous, chacun à son niveau d’implication. C’est une question transversale  impliquant tous les acteurs sociaux », indique Dr Bintou Bamba

Elle rappelle qu’en 2016 le thème de la 2e Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou était sur axé les jeunes. Cette année, il porte sur l’autonomisation de la femme et la révolution contraceptive. « Cela veut dire, à son avis, qu’on doit mettre les jeunes au centre de cet débat. A défaut nous risquerons de perdre, parce que c’est eux notre relève ».

« Nous pensons que le plan national budgétisé est une opportunité pour que le ministère de la santé  fasse avancer la prévalence contraceptive. Et pour cela le ministère  doit travailler avec la société civile.On doit impliquer également les femmes, les aider à être autonomes », conclut-elle.

Kadiatou Thierno Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.