Procès de Moussa Yéro Bah : un avocat remet en cause la « profession » de la journaliste

(Guinéeco.info)-Le procès pour diffamation de la journaliste et activiste des droits de l’homme, Moussa Yéro Bah, s’est poursuivi le jeudi 20 décembre 2018 au Tribunal correctionnel de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. C’est la deuxième comparution de la jeune dame depuis la restitution du dossier par la Cour constitutionnelle, qui a levé le problème d’inconstitutionnalité du dossier.

Moussa Yéro Bah et son avocat Me Béavogui

Moussa Yéro Bah, comme on le sait, est poursuivie justice par l’économiste Mamadou Oury Baldé, qu’elle a accusé de viol sur sa fille adoptive. A la barre, la journaliste et chroniqueuse de de la Radio espace a rejeté toutes les accusations de diffamation  qui pèsent sur elle, constate un journaliste de guineeco.info qui assisté à l’audience. Après l’interrogatoire du ministère public et les deux parties, le juge Thierno Souleymane Barry a renvoyé le dossier au 27 décembre prochain pour les plaidoiries et réquisitoires.

« C’est à tort que Moussa Yéro Bah a soutenu sur les ondes de la radio Espace FM, que mon client a abusé d’une certaine Diaraye et qu’il est l’auteur d’une grossesse de celle-ci. Cette diffamation sera réparée par la justice », espère Me Pépé Lamah, l’avocat de la partie civile. Par contre, la défense ne voit pas du même œil l’issue de ce procès. «Il n’y a pas d’infraction en diffamation, parce qu’en réalité, ma cliente n’a fait que relayer, par voie de presse, ce qu’elle a reçu de mademoiselle Diaraye Baldé. Cela est incontestable comme consigné d’ailleurs dans un procès-verbal d’audition que nous détenons », estime l’avocat de Moussa Yéro Bah.

Faisant lecture du décryptage des propos de Mlle Diaraye Baldé, actuellement en surveillance judiciaire,  Me Salifou Béavogui laisse entendre que plaignant est un habitué de faits. Selon l’avocat de la défense, Mamadou Oury Baldé aurait même été interdit du territoire canadien pour les mêmes faits. Ce dernier, selon Me Béavogui, aurait bien fait d’affronter la justice pour se blanchir d’accusations de viol au lieu de s’attaquer à une journaliste.

L’assistance, au procès, a été surprise par la première question de la partie civile tendant à remettre en cause la profession de Moussa Yéro Bah. « Madame vous êtes journaliste? » Interroge Me Pépé Antoine Lamah. « Oui, bien entendu », répond Moussa Yéro Bah, visiblement médusée. « Pourtant la HAC dit que vous ne l’êtes pas !», rétorque l’avocat.

Il n’en fallait pas plus pour irriter l’avocat de la défense, qui a estimé que sa cliente a été touchée dans sa dignité. S’en est suivi un tohu-bohu dans la salle, obligeant ainsi le juge à suspendre l’audience pour quelques minutes.

Me Pépé Lamah, l’avocat de la partie civile

Au retour, l’avocat a présenté un document obtenu de la haute autorité de la communication témoignant que l’animatrice de l’émission « les grandes gueules », n’ pas une carte de journaliste professionnelle  délivrée par l’instance de régulation des médias guinéens. « C’est en violation des dispositions des articles 76 et 79 que madame Moussa Yéro exerce le journalisme. Conformément à la loi, elle l’exerce en toute illégalité », persiste Me Lamah.

La défense affirme que la pièce brandie par la partie civile n’a pas été communiqué jusque-là. Mieux encore, le juge a précisé que Moussa Yéro Bah n’est pas poursuivie pour usurpation de fonction, ni pour faux et usage de faux. En guise de renfort de potage, l’avocat de la défense précise : « Au terme de l’article 76 de la loi sur la presse, dès que vous sortez d’une école du journalisme et que vous l’exercer pendant deux ans, je pense bien que vous vous avez la qualité journaliste. Et ma cliente, depuis 2013 est journaliste à la Radio. Elle n’est plus a présentée. Donc elle a la qualité du journaliste ».

Me Salifou Béavogui et ses collègues ont demandé la comparution de Mamadou Oury Baldé et de mademoiselle Diaraye Baldé à huit clos pour la manifestation de la vérité. Cette demande a été rejetée par le tribunal.

Mamoudou Boulléré Diallo.

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire