VIH/SIDA : sur  120 000 séropositifs vivant en Guinée, 50 000 seulement sont sous traitement

(Guineeco.info)-A l’occasion de l’assemblée générale de la chambre des mines de Guinée tenue récemment à Conakry, le directeur du programme national de la lutte contre le SIDA et les hépatites, Dr Youssouf Koita, a révélé un taux de prévalence élevé du VIH /SIDA en Guinée, plus particulièrement dans les zones minières. Selon lui, le pays a atteint 120  000 séropositifs, parmi lesquels seulement 50 000 sont pris en charge. 

Dans la salle où se tenait cette assemblée générale, Dr Koita a prévenu l’auditoire que les chiffres en sa possession faisaient forcément peur.  Il tenait à travers cette occasion à partager les statistiques pour attirer l’attention des entreprises minières, partenaires au développement et le gouvernement sur la montée inquiétante du taux de prévalence du SIDA en Guinée, en général et dans les zones minières, en particulier.

« La population générale

, on est à 1,5%, chez les femmes enceintes 3,6%, dans la population minière 6%. Vous voyez l’impact de la maladie dans la population minière. 120 000 séropositifs vivent en Guinée, mais il n’ya que 50 000 sous traitement. Tout ce que ces productions minières font pour le développement économique de la Guinée, c’est bien évidement grâce à cette population qui est là pour travailler. Nous devons tous investir pour que cette population soit en bonne santé », plaide  Dr Youssouf Koita

Le président de la chambre des mines de Guinée dit que son association contribue à la lutte contre le SIDA en Guinée. Malick N’Diaye qualifie le phénomène d’un problème national. Il  précise que les miniers déboursent des montants colossaux pour l’achat des antirétroviraux, il invite  d’ailleurs le gouvernement à augmenter son quota. « Nous faisons des campagnes de prévention et de distribution de médicament dans les zones minières », informe-t-il.

Le ministre du budget présent à cette rencontre dit être marqué par la communication de ce cadre du ministère de la santé. Il dit que le gouvernement guinéen est préoccupé par la dangerosité de cette maladie. « J’ai été frappé par le développement de Dr Koita, je souhaite qu’on y veille » déclare Ismaël Dioubaté, ministre du budget.

Par ailleurs, Dr Koita regrette que les bailleurs de fonds internationaux ne font que se retirés dans la lutte contre le SIDA, laissant ainsi le combat aux Etats. « L’effort que l’Etat fait pour la prise en charge y compris le fonds mondial, c’est entre 30 à 50 milliards francs guinéens par an, à peu près 10 à 11 millions de dollars par an par le fond mondial. Un investissement colossal mais qui malheureusement n’arrive même à prendre en charge 50 % de la populations qui sont dans le besoin », constate-t-il.

 Dr Youssouf Koita fait appel à une mobilisation collective pour préserver la santé des citoyens. En termes de prévention, il conseille aux citoyens de se faire dépister, afin que chacun sache son statut sérologique. Pour lui, les campagnes organisées en ce sens ne suffisent plus.

Mamoudou Boulléré Diallo.

Print Friendly, PDF & Email

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.

Laisser un commentaire