Vol de voitures en Guinée: le CADAC pointé du doigt par les services de sécurité

(Guinéeco.info)-Selon des enquêtes menées par les services de sécurité,  certains  agents qui confectionnent des plaques d’immatriculation et vendent des vignettes au Cadac (Centre d’administration d’automobile de Conakry) seraient impliqués dans de nombreux de cas de vols de véhicules en Guinée.

Récemment, des présumés braqueurs de voitures sont tombés dans les filets du secrétariat général à la présidence chargé de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et le crime organisé et de l’office de répression des délits économiques et financières.

Ils étaient à bord d’une voiture V8 immatriculée RC 5903 AM RG. Au nombre de quatre, dont un en fuite, ils ont été présentés le jeudi dernier, à la presse, au siège du secrétariat chargé des services spéciaux, à Kaloum.

Ibrahima Kalil Camara, le Commissaire divisionnaire de police qui a dirigé les enquêtes révèle qu’après audition, il se trouve que le cerveau du vol été un employé chez une victime.

« Nous avons trouvé que c’est une bande organisée du voleur des voiture de grosses cylindrées. Ce Ousmane Camara (Ndlr : un des présumés bandits) était un employé chez la victime. Il connaissait parfaitement les habitudes de la femme. Il a enlevé la voiture. Mais avant l’enlèvement de cette voiture, la carte grise été prête ainsi que les fausses plaques d’immatriculation », explique le commissaire Camara.

Pour lui, cela justifie une préméditation organisée par une bande. Selon lui, la troisième personne s’est éclipsée au moment de l’interpellation du groupe. Il s’agit d’un certain Mohamed, celui qui fabriquerait les fausses plaques et les cartes grises au niveau du CADAC.

Ousmane Camara considéré comme cerveau du vol n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. « Oui, j’ai reconnu. Je leur ai dit que c’est moi qui ai pris, c’est ce qui j’ai dit », avoue-t-il en soussou devant les micros des journalistes.

Quant à son complice, Yamoussa Bangoura alias Magaza, il affirme être trompé. Il reconnaît tout de même être le transporteur de motos et de voitures en Sierra Léone où il a fait 9 ans. Mais qu’il ne savait pas que cette voiture était volée.

Pour le secrétaire général à la présidence chargé de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et le crime organisé, il n’y a jamais de voleurs sans complice. Pour ce cas spécifique, il pointe un doigt accusateur sur les responsables chargés de confectionner les dossiers qui justifient la paternité des véhicules.

« Qu’on fabrique des faux dossiers qui ne correspondent pas avec le châssis de la voiture en question, je suis désolé, je pointe un doigt accusateur sur le CADAC », insiste le Colonel Moussa Tiégboro Camara.

Ces officiers appellent les dames qui emploient des chauffeurs d’être vigilantes et de bien connaitre leur moralité avant de les engager. Il exhorte les responsables du CADAC à se méfier de telles personnes qui n’hésitent même pas, selon lui, à abattre une personne qui résiste à leur proposition.

Pour finir, le Colonel Moussa Tiégboro Camara déplore la mise en liberté des personnes déférées devant les différentes juridictions du pays. Il a donc saisi cette opportunité pour inviter les procureurs à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur.

Mamoudou Boulléré Diallo

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est un site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé en 2016 par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie.