Zatta : un village ivoirien doublement privilégié

(Guinéeco.info)-Dans l’après-midi du jeudi 4 mai 2018, après une séance d’information sur le projet de « village modèle » d’inspiration coréenne à la Préfecture de Yamoussoukro, les journalistes internationaux venus de 13 pays d’Afrique, d’Asie et des Etats-Unis d’Amérique ont pris la direction de Zatta,  un des villages ivoiriens bénéficiaires du Saemaul Undong, pour toucher du doigt les réalisations de ce projet cofinancé par la Corée du Sud, le Gouvernement ivoirien et la Banque Africaine de développement.

Quelques minutes de route ont suffit à l’équipe de journalistes en compagnie de missionnaires de la BAD et de l’ANADER (Agence nationale pour le développement rural) de Cote d’ivoire pour la rallier Zatta. L’état de la route qui y mène en dit long sur le côté quelque peu privilégié de ce village qui avait, antérieurement, bénéficié de pas mal d’infrastructures socio-économiques de base sous le régime de feu Houphouët Boigny, le père de la nation ivoirienne, originaire de cette région.

C’est au Foyer de jeunesse, construit dans le cadre du projet Saemaul Undong, que les journalistes et leurs accompagnateurs ont été accueillis par la notabilité de Zatta, avec en première ligne le chef de village, Nana Kakou Kakou Michel, paré d’habits traditionnels symbolisant la chefferie locale.  Après tout le protocole qui sied dans la zone, Kouadio Amani Hervé, le président du Comité Saemaul Undong de Zatta s’est chargé de revenir en détails sur les acquis du projet dans ce village composé de sept quartiers.

Un projet de type particulier

Hervé explique que le Saemaul Undond est un projet de type particulier, permettant à la population locale de décider de ce qu’elle veut pour le développement local, à travers l’élaboration de plans prioritaires de développement. « Avant, on n’avait pas de foyer de jeunesse, on n’avait pas de maternelle. Avec le projet Saemaul Undong, nous avons maintenant un Foyer de jeunesse de 500 places, où se tiennent toutes les réunions importantes du village. Récemment, on a célébré le premier mariage ici », se réjouit-il.

Parlant des autres acquis du projet dans son village, M. Hervé cite entre autres, une maternelle de trois classes où les tout petits sont formés moyennant paiement de 8000 Francs CFA seulement par an. Il ajoute aussi la construction d’une école primaire de trois classes, d’un marché moderne permettant aux riverains de commercer là tous les week-ends. Il ne passe pas non plus sous silence, la création de groupements, notamment dans le domaine agricole, la formation des membres de ces groupements en techniques agricoles modernes.

« Ce projet a permis de renforcer les liens d’amitié entre les populations de Zatta, qui ont appris à se prendre en charge à partir du peu. Depuis son implantation ici, le village est relativement propre, parce que les ordures sont bien gérées », affirme le président du Comité Saemaul Undong de Zatta. Il souligne par ailleurs que c’est une main d’œuvre locale qui a mis son savoir faire au profit du village.

Le plaidoyer

Du foyer de jeunesse, la délégation est partie visiter la maternelle, puis l’Ecole primaire de Zatta. Ici et là les responsables de ces établissements ont plaidé pour l’acquisition de ressources supplémentaires, pour acheter des fournitures pour la maternelle et se doter des sources d’eau et d’énergie. C’est du moins une des doléances formulées en aparté par M. Dié Ndri Joseph, Directeur de l’Ecole primaire Zatta 3.

La dernière étape de la visite à Zatta aura été celle de l’exploitation agricole tenue par Mme Zounon Sylvie et associé Kouadio Kan.  Avec une parcelle de 2, 5 hectares, qui leur rapporte 16 à 20 tonnes de produits maraichers à la bonne saison, ces deux agriculteurs emplois cinq permanents et un millier de journaliers par an. Le prêt qu’ils ont obtenu du Saemaul Undong leur a permis d’accroitre leur production qu’ils écoulement à Yamoussoukro et à Abidjan. L’installation d’une retenue d’eau à côté de leur domaine agricole facilite leur système d’irrigation. Ils utilisent une motopompe pour remplir des futs à partir desquels, les employés arrosent le champ. Ils ne se privent d’utiliser les engrais chimiques et organiques.

Bachir Sylla, envoyé spécial

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Guineeco.info

Guinéeco.info est site indépendant guinéen d'informations économiques et financières créé par le journaliste Bachir Sylla. Sa vocation est de promouvoir un journalisme indépendant et rigoureux, respectueux de l'éthique et de la déontologie du métier.